L'adoption d 'un-e compagnon-ne de vie doit être un acte réfléchis .

Cela peut paraître évident a première vue mais il est important de mesurer les avantages et inconvénients que cela va engendrer dans votre vie .

Le simple fait de prendre conscience de tout ces paramètres vous permettra d en assurer les responsabilités et de ne pas regrettez votre engagement .

Il est très important pour nous de partir du postulat que l'animal est une personne avec son caractère et sa personnalité .Donc chaque individus est différent-e les un-e-s des autres , indépendamment du genre , de leur age et de leur espèces .

Alors ouvrez votre cœur et le destin fera le reste .

20180914_125925.jpg

"Adopter un animal, ce n’est pas posséder.

Adopter un animal, c’est être.

Ce n’est pas être « propriétaire ».

C’est être « responsable ».

Ce n’est pas être « maître ».

C’est être « partenaire ».

Le vrai « maître », c’est elleux .

Pas parce qu’iels nous dominent, mais parce qu’iels nous enseignent.

Deux, on peut l’être pendant plus de 15 ans.

Il faut une part de courage pour décider d’avoir deux ombres pendant si longtemps.

Mais avoir un animal, ce n’est pas

« je prends ce qui m’arrange ».

Ce n’est pas prendre le mignon, la douceur et l’affection, et faire abstraction du reste.

Ce n’est pas demander à un animal d’être une peluche ou un robot.

C’est accepter l’imperfection.

C’est se faire à l’idée que tous les animaux ne sont pas exactement comme on les avait rêvés.

C’est s’adapter à lui autant que lui fait d’efforts pour s’adapter à nous.

C’est apprendre à le comprendre et même à l’anticiper.

C’est lâcher son écran pour lancer une balle. C’est enlever ses chaussons et mettre ses chaussures.

C’est quitter sa couette pour sortir dans le froid et sous la pluie.

C’est ramasser des crottes, éponger des vomis ou d’éventuels pipis.

C’est aller chez le vétérinaire de nuit, un jour férié. C’est faire face aux contrariétés, de la bêtise la plus anecdotique à la douleur la plus insurmontable.

C’est dépasser les incompréhensions en se donnant les moyens de bâtir une relation forte, saine et harmonieuse.

Et digne, jusqu’au bout.

Avoir un animal, c’est avoir ce que les autres appellent des « contraintes ».

Mais avoir un animal, c’est être convaincu que ce que les autres appellent des « contraintes »... n’en sont pas.

Parce que tout ce qui peut être considéré comme une contrainte est précisément ce dont l'animal a besoin.

Par amour, il faut répondre à ces besoins.

Et aucune preuve d’amour sur Terre n’est une contrainte."

14107610_787526461350264_940674969115367